30/06/2003

Promis, juré...

...craché, vous trouverez, dès ce mardi sur le blog, le début de l'histoire réaménagée grâce notamment aux précieux conseils de nombre d'entre vous. La suite de votre aventure arrivera dans le courant de la semaine. N'hésitez pas à continuer à me laisser vos suggestions... je continuerai bien évidemment à en tenir compte.



22:40 Écrit par Nicolas Romain | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

25/06/2003

SORRY à TOUS !!!

Bonjour amis lecteurs,
 
Désolé de vous avoir laissé en plan mais je me suis pris une semaine de vacances bien méritée avec ma petite femme. J'ai lu attentivement vos remarques. Je vais bien entendu en tenir compte car c'est avant tout, vous, mon premier public. J'ai déjà retravaillé toute la première partie qui sera mise en ligne d'ici peu. Il va de soi que ce que vous aviez lu, n'était qu'un premier jet. Merci de me lire et à très bientôt...

11:20 Écrit par Nicolas Romain | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

10/06/2003

Chapitre 1: La Reconstruction (suite)

Un jour par semaine, chaque personne était autorisée à une sortie d’une heure. La possibilité pour certaines familles de retrouver les joies d'avant guerre, et de se réunir autour d’un bon pique-nique réjouissaient tout le monde. C’était également le moment propice pour se remémorer les bons souvenirs et pour établir des plans d’avenir. Les enfants s’amusaient entre eux. Plus question ici de consoles ou d’ordinateur multimédia, les jeux d’antan étaient redevenus à la mode. On en fabriquait avec ce qu’on pouvait trouver sur les sites délabrés. Une vieille boîte de conserve pouvait faire office de ballon. Des vieux pneus permettaient d’organiser des courses... Trois fois rien mais cela faisait le bonheur des enfants. Une fois toutes les familles réunies, les premières causeries battaient la chamade. Ils se murmuraient que le gouvernement en place - les rares survivants avaient mis sur pied une cellule de crise - était à la recherche de nouveaux endroits habitables. Ceux de la Terre ayant été dévastés, ils fallaient absolument émigrer vers de nouvelles contrées, voir vers de nouvelles planètes. Miraculeusement, toute l’infrastructure spatiale avait échappé à la destruction. Il faut préciser que celle-ci se trouvait ensevelie des kilomètres sous terre. Elle était donc à l'abri de toute attaque venant de l'extérieur. Mais avant d’entreprendre quoi que ce soit, la priorité était à la reconstruction. Depuis une semaine, on pouvait voir s’élever les premières maisons. Pas question encore de parler de gratte ciels. Il s’agissait de petits endroits habitables pour une famille de maximum quatre personnes.  Pour ce faire, De petits groupes étaient envoyés ici et là dans les villes dévastées. Le trajet pouvait durer des jours. Il ne fallait plus compter les moyens de transport, ceux-ci avaient également disparu. On chaussait ses vieilles bottines, un balluchon dans le dos avec toutes les provisions nécessaires pour pouvoir tenir quelques jours. Il fallait en effet ramener le plus de matériaux épargnés. Mais ce sont surtout les outils de première utilité qui étaient les bienvenus. Truelle, marteau, hache,… tout était bon. Les premières habitations ont été érigées grâce à la récupération de briques. Ils n’étaient pas difficiles pour les hommes d’en trouver. Présentes autour et au milieux des décombres, les briques étaient une fantastique monnaie d’échange. Elles permettaient en effet de nourrir des familles entières. Dix briques étaient égales à 1 kg de farine. L’argent n’existait plus. Pour ceux qu en possédaient encore, il ne valait plus rien.

A suivre...



09:00 Écrit par Nicolas Romain | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

09/06/2003

Chapitre 1: La Reconstruction (suite)

Après la guerre, des millions de familles étaient morcelées. Il ne restait parfois plus que les parents pour pleurer leurs enfant ou les enfants pour pleurer leurs parents. C’était le temps de la débrouille. Tout le monde naviguait dans le même bateau. Les survivants se retrouvaient par milliers dans les casernes des soldats aménagés en abris de fortune. Sortes d’énormes bunkers situés à des dizaines de kilomètres sous terre, ceux-là même qui avaient été épargnés par les armes nucléaires, chimiques et bactériologiques. Chaque bunker avait son représentant et chaque représentant, ses conseillers. Ils n’étaient pas de trop pour organiser la reconstruction de leur quartier. Un bunker était égal à un quartier, ce qui facilitait grandement la tâche. Chacun avait son mot à dire et chacun, et de par son expérience, s’investissait dans son domaine de prédilection : l’industrie, la maçonnerie, l’agriculture, etc.  Kyle avait eu de la chance car il n’avait perdu aucun membre de sa famille. Sa femme, Lydie et ses deux enfants, Josh et Sarah, avaient été épargnés, ce qui n’était malheureusement pas le cas de tout le monde. Kyle est ingénieur. Il est donc utilisé dans le réaménagement des routes, des ponts et des usines. L’homme d’à peine trente ans dirigeait une équipe d’une dizaine d’hommes. Avant la guerre, il possédait une petite entreprise dans laquelle travaillaient plusieurs architectes. Ils s’occupaient notamment de l’aménagement des quartiers délabrés de la ville. Tous avaient perdu la vie. En tout cas, Kyle n’avait reçu aucune nouvelle de leur part. Lydie enseignait dans une petite école dans laquelle Josh et Sarah se rendaient tous les jours. Aujourd’hui, c’était elle qui faisait la leçon pour les enfants restés en vie. Chaque jour, ceux-ci se rendaient dans une pièce annexe pour se réunir autour de la maîtresse. Il s’agissait d’une forme de thérapie. Chacun avait la possibilité de s’exprimer ce qu’il avaient vécu ou simplement, sur ce qu’ils ressentaient. Pour ça, Lydie était douée car en plus de ses cours pour devenir institutrice, elle avait suivi des modules en psychologie. Elle s’était imaginée que ceci pourrait un jour lui servir. A juste titre.

 

A suivre...



15:05 Écrit par Nicolas Romain | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/06/2003

Chapitre 1: La Reconstruction

La journée est grise, il pleut depuis des jours. Cela fait des mois que cela dure et personne n’ose sortir de son baraquement. Nous sommes à l’aube d’une nouvelle ère. La troisième guerre mondiale vient à peine de se terminer et il faut tout reconstruire. Des milliers d’êtres humains ont péri dans ce qui restera dans les mémoires l’un des conflit les plus sanglants depuis la création de l’espèce humaine. Chacun se souviendra de ses vingt dernières années de terreur. Comme s’ils y avaient toujours vécu. Il sera difficile d’oublier. Aujourd’hui, il faut pourtant faire face à la réalité. Tout a disparu. La faune et la flore se sont volatilisées. Plus rien n’existe. Même le soleil a du mal à percer les nuages toxiques qui surplombent les terres dévastées. Seul l’air est encore à peine respirable, mais pour combien de temps. L’année 2054 restera dans les annales de l’histoire de la planète bleue. Pourtant, rien ne prédestinait à ce qui allait se passer. Des accords de paix avaient été signés entre toutes les grandes puissances tant et si bien que les hommes avaient enfin décidé de s’unir afin de mettre sur pied de nombreux projets scientifiques et technologiques mais surtout, de s’attaquer aux problèmes de pollution sans cesse croissant. Que s’est-il passé pour en arriver là ? Comment une telle foi en la vie a-t-elle pu subitement disparaître et faire place à la violence et l’anarchie. C’est à cause de la religion, diront certains. Peut-être qu’elles y sont pour quelque chose mais ce qui est sûr c’est que d’innombrables peuplades, autrefois amis, se sont déchirées entre elles. Des hommes, des femmes et des enfants se sont battus pour une idéologie à défendre. Toutes les souches culturelles étaient en conflit et aucune ne voulait faire de concessions. Des villes entières ont été anéanties, des régions, des pays mais surtout des hommes ont donné de leur vie. Les armes utilisées étaient terribles. Au diable le pistolet et le fusil d’assaut.

 

A suivre...





18:42 Écrit par Nicolas Romain | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Introduction

L’action se situe en 2054. La troisième guerre mondiale vient de se terminer. La planète terre a été dévastée. Les hommes reconstruisent tant bien que mal ce qui a été détruit. Mais il faut se rendre à l’évidence, la planète est devenue quasi inhabitable. Une solution s’impose. Il faut trouver au plus vite l’endroit qui permettra de recommencer tout à zéro. De son côté, l’industrie aérospatiale plus ou moins épargnée reprend ses droits. Certains émettent la proposition d’envoyer quelques hommes et femmes pour trouver dans l’univers un droit viable. Pour ce faire, l’agence spatiale internationale organise une sélection auprès des familles de la planète. Leur objectif étant d’en trouver une qui remplirait parfaitement les critères pour voyager dans l’espace et ce, pour un temps infini.

 

A suivre...



18:40 Écrit par Nicolas Romain | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |